• ECONOMIE : le Portugal élu la meilleure destination de l’étranger

    Posted on janvier 31, 2017 by in Actualités

     

    Le palmarès 2017 des 10 meilleures destinations pour prendre sa retraite à l’étranger vient d’être publié.

    Pour la 3ème année consécutive, le Portugal se hisse en tête de liste, devant la Thaïlande et le Maroc. Noté 65,30/100, deux critères essentiels sont retenus favorables à cette destination : la sécurité politique et économique du pays (90/100) et son accessibilité (91/100).

    Retraite à l'étranger : le palmarès 2017 des meilleures destinations

    Retraite à l’étranger : le palmarès 2017 des meilleures destinations

    Ce qui rend le Portugal séduisant, notamment pour les retraités français, le cumule de points forts sans présenter d’inconvénients majeurs.

    Ses principaux atouts :

    • l’accessibilité (4 aéroports internationaux, desservis par les compagnies Low-cost, depuis un grand nombre de villes françaises),
    • une fiscalité très avantageuses : des retraites sans impôt et des bénéfices taxés à 20 %
    • la sécurité qu’offre le pays.

    En effet, outre la qualité de vie qu’offre le Portugal, les retraités qui choisissent de s’y installer, en tant que résidant non habituel (statut RNH), se voient appliquer pendant dix ans, une exonération d’impôt, sur leur pension retraites (sauf pour les anciens fonctionnaires).

    Le Portugal est considéré à juste titre comme le « paradis des retraités ». Selon le fisc local, ces derniers constituent 80 % des Français qui y vivent.

    Mais l’image, si elle est conforme à une réalité, cache les 20 % de résidents qui choisissent aussi ce pays pour y développer une affaire, y démarrer ou y poursuivre une activité professionnelle.

    Car en effet, le statut de RNH s’applique à tous les types de mode de vie. Il sera d’ailleurs plus facile de l’obtenir si vous avez une expérience professionnelle.

    Un grand nombre de familles ou célibataires choisissent aussi de s’expatrier, pour saisir les innombrables opportunités qu’offrent encore le Portugal, où la création/l’innovation à tout sa place et où beaucoup de choses sont encore réalisables…

    Autre point fort, compte tenu du contexte national et international, le critère de la sécurité du pays qui a pris cette année une part essentielle au classement du pays en première position, car il reste perçu, par la majorité des touristes, comme un pays civilisé et peu risqué.

    L’évolution du classement depuis 2011, démontre toujours des changements à la marge – en 2017 par exemple, le Brésil et la Grèce y font leur entrée. De l’autre côté, le Maghreb a clairement perdu sa cote de popularité à la suite des tensions géopolitiques et des violences dans la région. Les conflits politiques et autres actes de terrorisme, que l’Europe a subit ces dernières années ont contribué notamment à la dégringolade du classement des destinations comme le Maroc ou la Tunisie, destinations traditionnellement phares de la retraite à l’étranger pour les Français.

    Malgré une faible croissance, le Portugal continue d’émettre des signes positifs

    Le pays vient d’enregistrer une nette baisse du chômage, tombé à 10,2 % en décembre, soit deux points de moins qu’il y a un an. Il y a quelques jours, le Premier ministre António Costa annonçait aussi que le pays avait réussi « confortablement » à ramener son déficit public à 2,3 % du PIB en 2016 , en deçà des 2,7 % inscrits dans le pacte de stabilité. Si cet indice est officiellement confirmé dans les semaines qui viennent par l’Institut portugais de statistiques, la performance devrait permettre au pays de sortir de la procédure pour déficit excessif.

    Ces bons indicateurs sont certes loin de résoudre les problèmes du pays plombé par une croissance plate, aux alentours de 1,2 %, mais ils peuvent contribuer à restaurer la confiance perdue des investisseurs. C’est ce sur quoi table l’exécutif socialiste qui gouverne avec le soutien des « éco-communistes » et de l’extrême gauche.

    La croissance des pays du sud de l'Europe

    La croissance des pays du sud de l’Europe

    Autre atout majeur : les prix modérés de l’immobilier

    Depuis plusieurs années, les nouveaux migrants, appelé ironiquement les « tournesols du Nord », prennent la route du Portugal. Aujourd’hui, plus de 30.000 Français y résident.

    « La Floride de l’Europe », comme le baptisent fièrement ses habitants, affiche 2 900 à 3 300 heures d’ensoleillement par an, soit environ 300 jours, alors que dans la moitié nord de l’Hexagone, on dépasse difficilement 1 700 heures. A ces considérations climatiques, il faut ajouter les prix de la pierre, bien inférieurs à ceux pratiqués en France.

    Selon les statistiques de l’Association portugaise des professionnels de l’immobilier (Apemip, l’équivalent de la Fnaim), les Français arrivent en tête des acheteurs étrangers, représentant à eux seuls 25,5 % des 13.064 ventes aux non-Portugais réalisées au cours du premier trimestre de 2016. Et si les données ne sont pas encore disponibles pour les autres mois de l’année, il semble que ce mouvement des Français vers l’ouest de la péninsule Ibérique s’accélère.

    Le Portugal était à la 2ème place au classement mondial d’investir dans l’immobilier en avril 2016, selon le TheMoveChannel, le premier site immobilier international indépendant.

    Malgré la hausse des prix, l’engouement pour le Portugal ne tarit pas. Parmi les investisseurs étrangers, les Français occupent désormais le premier rang avec 27% des achats, loin devant les Britanniques (18%).

    Le goût des Français pour l’immobilier portugais semble se confirmer et même s’amplifier de mois en mois. À en croire les chiffres du 1er trimestre 2016 publiés par l’APEMIP (associação dos Profissionais e Empresas de Mediação Imobiliária, l’association des professionnels de l’immobilier), nos compatriotes sont devenus la première clientèle étrangère.

    Sur les 25.000 transactions conclues au Portugal durant le premier trimestre de l’année, 20% concernent des acheteurs étrangers. Et dans ces 5000 ventes, les Français représentaient pas moins du quart contre 18% pour les Britanniques et 13% pour les Chinois. Plus discrets, on compte aussi 8% de Brésiliens, 5% de Belges et 4% de Suisses.

    L’Algarve, refuge des touristes échaudés par les destinations à risque

    Pour la première fois depuis vingt ans, le Routard Portugal a détrôné la Corse de la première place des meilleures ventes de guides. Pour expliquer cet engouement, les jaloux ne manqueront pas d’évoquer les mesures fiscales incitatives qui poussent les retraités de tous pays à s’y installer pour couler une fin de vie heureuse. Mais la Lusitanie a surtout d’innombrables atouts  : un indéniable sens de l’accueil, des paysages préservés, une histoire riche, une proximité et une desserte aérienne qui en font une destination de choix.

    retraite-au-portugal

    retraite-au-portugal

    L’Algarve, région ensoleillée du sud du Portugal, attire de plus en plus de touristes venus de toute l’Europe, dont de nombreux golfeurs, qui fuient des destinations à risque comme la Turquie, la Tunisie ou l’Egypte.

    « Il y a dix ans, il n’y avait pratiquement pas de touristes français en Algarve. Désormais, on entend parler français partout, que ce soit au restaurant ou au supermarché », relève Pedro Lopes, administrateur régional de Pestana, premier groupe hôtelier portugais.

    Après des attentats comme celui de l’aéroport d’Istanbul, qui a fait le 28 juin dernier, 43 morts, « les touristes ont toujours plus peur et optent pour des destinations qui présentent moins de risques comme le Portugal, l’Espagne ou la Grèce ».

    A l’instar de son voisin espagnol, le Portugal a battu en 2015 un nouveau record en accueillant 10,2 millions de touristes étrangers, en hausse de 9,7%, dont plus de 2,5 millions ont posé leurs valises en Algarve. Une aubaine pour l’économie de cette région, qui a engrangé plus de 5 milliards d’euros sur les 11,4 milliards de recettes touristiques enregistrées par l’ensemble du pays.

    Avec ses plages de sable fin surplombées de falaises ocre et ses 38 golfs, cette région touristique est traditionnellement le bastion des Britanniques, qui représentent 40% des visiteurs étrangers.

    Selon l’Association des agences de voyages britanniques, les réservations pour le Portugal sont en hausse de 29% par rapport à l’été 2015, alors que celles vers la Tunisie et l’Egypte sont en chute libre.

    « L’Algarve est une destination plus sûre que la Turquie et les prix sont imbattables », explique Craig Leaver, 29 ans, venu de Manchester avec un groupe d’amis.

    Pour consulter nos offres immobilières en Algarve