• Le Portugal maintiendra ses avantages fiscaux pour les résidents non habituels

    Posted on septembre 18, 2018 by in Actualités

     

    Il est possible de parvenir à un accord avec la Finlande et la Suède, deux pays qui ont critiqué le régime proposé par le Portugal, mais cela ne signifie pas son élimination, déclare dans une interview Augusto Santos Silva, Ministre des Affaires étrangères depuis le 26 novembre 2015.

    « Le Portugal maintiendra et développera les systèmes d’attraction de son assiette fiscale, tout comme l’Irlande maintient les siens, tout comme les Pays-Bas maintiennent les leurs, tout comme le Luxembourg, ou l’Espagne, etc.« , a déclaré le Ministre des Affaires étrangères à l’antenne des journaux Negócios e Antena 1.

    Selon Augusto Santos Silva, il est possible de parvenir à un accord avec la Finlande et la Suède, deux pays qui ont critiqué le régime offert par le Portugal, mais cela ne signifie pas son élimination. « Le régime fiscal pour les résidents non habituels est très important pour l’économie portugaise et a permis d’attirer de la valeur dans l’économie portugaise – que se soit en investissements, ou en personnes – et c’est un régime que le Portugal et d’autres pays européens ont », a déclaré le membre d’état.

    « Nous utilisons nos moyens diplomatiques, à la fois le ministère des Affaires étrangères (MNE) en tant que responsable général des relations extérieures du pays et le ministère des Finances, qui est ici le ministère sectoriel concerné – nous sommes nous comme la Finlande, comme la Suède, toujours dans le climat de grande amitié qui nous caractétise, chacun défendant ses intérêts nationaux. C’est que l’on appelle de la diplomatie. Au final il y aura, comme il est typique de la diplomatie portugaise, une solution raisonnable qui défend les intérêts portugais tout en valorisant la relation très proche de ces pays scandinaves », conclut le Ministre des Affaires Etrangères.

    Avec ce refus de mettre un terme au régime fiscal des résidents non habituels, un autre objectif du Bloc de gauche pour le prochain budget s’effondre.

    Le Bloc de gauche a proposé au gouvernement d’abroger le régime fiscal pour les résidents non habituels et exige que soit rendu public l’audit de 2015 qui affirme que ce régime créé en 2009 est « très critique ». Le coordonnateur de « bloquista » Catarina Martins a souligné que ce régime a fait perdre à l’État de 432 millions d’euros de collecte d’impôts en 2017 et qu’ils n’ont connu aucun bénéfice pour le pays.